Patients & Professionnels de santé

Nous développons des thérapies innovantes, sûres et efficaces à base de microbiote,
pour répondre aux besoins des patients atteints de cancer.

Chez MaaT Pharma, nous nous engageons à développer des thérapies innovantes pour les patients qui luttent contre le cancer.

Des études scientifiques récentes ont démontré que le microbiote, c’est-à-dire les milliards de micro-organismes composés de milliers d’espèces différentes qui vivent sur ou dans notre corps, joue un rôle clé dans l’éducation, la régulation et l’influence de notre système immunitaire, influençant ainsi notre réponse au cancer et aux différents traitements.

Professionnels de santé

Collaborations et partenariats de recherche

Les collaborations font partie intégrante de notre ADN. En effet, depuis le premier jour, nous avons positionné les partenariats au cœur de notre stratégie de développement de médicaments, que ce soit avec des institutions académiques, cliniques ou des industriels.

Notre engagement est de développer des thérapies basées sur la restauration du microbiote à écosystème complet pour les patients luttant contre le cancer dans le monde entier. Afin de nous permettre de développer les candidats-médicaments les plus innovants, nous sommes convaincus de la nécessité de concevoir et de mener des études de recherche clinique avec des partenaires, tiers et indépendants, académiques et pharmaceutiques notamment. Ainsi, nous sommes ouverts aux opportunités de collaboration, principalement dans les domaines de l’hémato-oncologie et de l’immuno-oncologie.

En France, les demandes informations relatives à l’accès compassionnel peuvent être soumises via l’adresse suivante : ATU@maat-pharma.com.

Si vous êtes intéressé par une collaboration, vous pouvez nous contacter via l’e-mail suivant hcp@maat-pharma.com ou via le formulaire ci-dessous :

    Hémato-oncologie : transplantation de cellules souches hématopoïétiques et maladie du greffon contre l’hôte (aGvH).

    Qu'est-ce que l’allo-GCSH ?

    Les patients atteints de tumeurs liquides comme la leucémie ou le lymphome peuvent recevoir une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, aussi appelée (allo-GCSH) afin de remplacer la moelle osseuse du patient par une moelle ne présentant pas de cellules cancéreuses. Ce traitement peut permettre de guérir le cancer. Cependant, les chimiothérapies et les antibiothérapies agressives qui sont utilisées pendant le régime de conditionnement endommagent sévèrementle microbiote intestinal de ces patients.
    Des études récentes ont montré que la richesse et la diversité du microbiote sont associées à des chances de survie plus élevées chez les patients recevant une allogreffe de cellules souches. Un microbiote riche et diversifié diminue également les risques de complications à savoir le développement de la maladie du greffon contre l’hôte et des infections.
    L’hypothèse est que dans la mesure où le microbiote intestinal est un partenaire clé d’un système immunitaire fonctionnel, son altération peut entraîner des dysfonctionnements de la réaction immunitaire de l’hôte.

    Qu'est-ce que la maladie du greffon contre l'hôte ?

    Les cellules souches greffées peuvent percevoir le corps du patient receveur comme étranger et l’attaquer. Cette complication, appelée maladie du greffon contre l’hôte (aGvH) est observée dans 35 à 55% des patients recevant une allogreffe. Dans sa forme aiguë, elle touche environ 8 500 cas par an aux États-Unis et dans l’Union européenne. L’aGvH est une infection inflammatoire grave qui touche principalement la peau, le tractus gastro-intestinal et le foie. Les patients développant les stades les plus sévères de la maladie (stades III et IV) ont une espérance de survie très faible.

    La première ligne de traitement est constituée de corticostéroïdes, mais seulement 50 % des patients répondent positivement au traitement. En parallèle, les corticostéroïdes, diminuant la réponse immunitaire, peuvent également entraîner d’autres complications telles que des infections.

    Quels sont les produits développés par MaaT Pharma pour ces indications ?

    MaaT Pharma développe MaaT013 et MaaT033, des thérapies microbiote à écosystème complet (MET), Ces deux candidats-médicaments, à haute richesse, haute diversité et standardisés, sont dédiés à la restauration de l’écosystème microbien et à la normalisation de la réponse immunitaire des patients dans les cas suivants :

    Immuno-Oncologie : mélanome et autres tumeurs solides cancéreuses

    Que signifie le terme ICI ?

    L’abréviation ICI signifie inhibiteurs de points de contrôle immunitaire.  Ce sont des traitements qui agissent sur le système immunitaire du patient afin de le rendre apte à attaquer les cellules cancéreuses. Bien que très efficaces, cette approche ne fonctionne que pour 20 à 50 % des patients, selon l’indication.  Des recherches scientifiques récentes suggèrent que la diversité et la richesse du microbiote intestinal, ainsi que sa composition, ont un impact sur le taux de réponse aux ICI et sur la survie globale des patients dans plusieurs indications (mélanome, cancer du poumon non à petites cellules, cancer du rein …).

    Que développe MaaT Pharma en immuno-oncologie ?

    MaaT Pharma développe une nouvelle ligne de médicaments à écosystème complet (MET), pour administration orale (MaaT03X). Nous avons l’intention de développer une gamme de candidats médicaments visant à exploiter la richesse et la diversité du microbiote intestinal et de ses réseaux fonctionnels clés afin d’améliorer d’améliorer la réponse aux traitements par des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire.

    Questions fréquentes (FAQ)

    Qu'est-ce que le microbiote ? Qu'est-ce que le microbiome ?

    Le « microbiote » est l’ensemble des micro-organismes (toutes les bactéries, les archées, les eucaryotes et les virus) présents dans un environnement défini. Plus précisément, le microbiote varie en fonction du milieu qui l’entoure. Par exemple, l’expression « microbiote intestinal » désigne le microbiote localisé principalement dans l’intestin grêle et le colon. » Le microbiome est défini comme « l’ensemble de l’habitat, y compris les micro-organismes (bactéries, archées, eucaryotes inférieurs et supérieurs, et virus), leurs gènes et les conditions environnementales. »

    Que signifient la richesse et la diversité du microbiote intestinal ?

    La richesse fait référence au nombre total de bactéries présentes dans le microbiote intestinal. La diversité fait, quant à elle, référence au nombre d’espèces différentes dans le microbiote intestinal. Ces deux notions peuvent être estimées à l’aide d’indices dédiés et dérivés du nombre de gènes définis et observés par des processus de séquençage à haut débit. Des niveaux élevés de richesse et de diversité ont été associés à un microbiome sain.

    Qu'est-ce que la dysbiose ?

    La dysbiose est un déséquilibre de la relation entre le microbiote intestinal et l’hôte, c’est-à-dire une altération qualitative et fonctionnelle. La dysbiose se définit également comme l’opposé de la symbiose, c’est-à-dire l’interaction saine entre le microbiote intestinal et l’hôte. Chez MaaT Pharma, nous analysons et travaillons sur la relation entre le microbiote et le système immunitaire de l’hôte, et notamment sur l’effet négatif que peuvent avoir les états dysbiotiques sur la réponse immunitaire et l’efficacité des traitements des patients atteints de cancer.

    Que sont les thérapies microbiennes issues d’un écosystème de MaaT Pharma ?

    Les produits de MaaT Pharma sont des Thérapies du microbiote à écosystème complet, aussi appelés MET. Ce sont des candidats-médicaments à haute diversité, à haute richesse et spécifiques à une indication thérapeutique. Les MET visent à tirer parti de toute la diversité fonctionnelle de l’écosystème du microbiote.

    Quelle est la différence entre les lignes de produits MET-N et MET-F de MaaT Pharma ?

    MaaT pharma a développé deux lignes de produits MET : MET-N et MET-F.

    • Les MET-N correspondent aux produits natifs et sont des candidats-médicaments standardisés, prêt à l’emploi et issus de dons de donneurs sains, dont l’objectif est de restaurer un microbiote intestinal fonctionnel chez des patients souffrant d’une dysbiose sévère, souvent d’origine iatrogène (c’est-à-dire due à un traitement). MaaT Pharma a été un pionnier dans la mise en place d’une sélection rigoureuse des donneurs, de normes de qualité strictes et de processus de fabrication industriels cGMP pour développer et fabriquer sa ligne de produits MET-N comprenant, aujourd’hui, MaaT013 et MaaT033.
    • Les MET-F sont des candidats-médicaments co-fermentés, standardisés et spécifiques à une indication qui visent à moduler le microbiome intestinal du patient afin d’améliorer les résultats cliniques. MaaT Pharma a développé une technologie de pointe, unique et brevetée, permettant la co-fermentation des espèces d’un écosystème. Cette technologie permet de répliquer et d’exploiter à l’échelle industrielle la richesse et la diversité d’écosystèmes microbiens natifs, tout en concevant précisément l’écosystème qui compose chaque candidat-médicament en fonction de l’indication qu’il adresse. Les produits MET-F sont conçus à partir d’analyses de données issues de patients et de sujets sains, réalisées à l’aide d’algorithme d’intelligence artificielle (IA).

    Quelles sont les différences entre les approches de thérapies de restauration du microbiote à écosystème complet de MaaT Pharma et celles des produits biothérapeutiques vivants (par exemple, les bactéries à souche unique ou les consortia de bactéries) ?

    Le microbiote intestinal est un écosystème, où des milliards de microorganismes vivants, en particulier des bactéries, établissent des relations fonctionnelles entre eux et avec leur hôte. MaaT Pharma défend une approche globale où la richesse, la diversité et les réseaux fonctionnels entre bactéries sont les trois moteurs de la fonctionnalité du microbiome. La richesse et la diversité constituent une base sur laquelle des réseaux fonctionnels précis réalisent des activités physiologiques spécifiques. MaaT Pharma intègre ce raisonnement dans le développement de ses thérapies microbiennes issues d’un écosystème (MET). L’objectif des MET est de tirer profit de toute la diversité fonctionnelle de la majorité de l’écosystème du microbiote.

    En comparaison, les autres approches se concentrent sur une seule souche ou un consortium (c’est-à-dire de 2 à quelques dizaines de souches) de bactéries afin d’obtenir une action donnée, occultant potentiellement toute la complexité du microbiote.

    En quoi les candidats-médicaments MET de MaaT Pharma diffèrent-ils du transfert de microbiote fécal (TMF) ?

    Le transfert ou la transplantation de microbiote fécal (TMF) consiste à transférer les selles d’un donneur sain dans le tube digestif d’un patient receveur (majoritairement avec l’objectif de restaurer un microbiote intestinal sain à partir d’un microbiote dysbiotique) . Chaque TMF provient d’un seul donneur et est généralement réalisé sur le lieu de soins. Elle n’est donc pas standardisée en ce qui concerne la quantité et la qualité (composition) de la préparation. 

    Contrairement au TMF, les produits MET-N (Maat013 et MaaT033) de MaaT Pharma, bien que provenant également de donneurs, sont des produits standardisés. Ils possèdent des niveaux plus élevés de richesse et de diversité par rapport à un seul donneur et sont également enrichis, par le biais d’un procédé de fabrication breveté, en Butycore TM. Les donneurs et les dons sont soumis à un processus de contrôle très strict, comprenant des tests biologiques afin d’éviter les agents pathogènes.

    Les produits MET-F de MaaT Pharma, dont le premier candidat est MaaT03X sont conçus à l’aide de la plateforme exclusive gutPrint TM basée sur l’intelligence artificielle et permettant un haut niveau de contrôle de la composition des produits. Les produits MET-F sont soumis au même niveau de contrôle que les produits MET-N au niveau de la sécurité et de la qualité. Tous nos candidats-médicaments sont fabriqués dans des conditions de fabrication cGMP et sont évalués en tant que médicaments expérimentaux. Ils sont donc évalués sous la surveillance réglementaire d’agences telles que l’EMA et la FDA. Chaque étude est liée à des procédures rigoureuses telles que la surveillance de la sécurité et es procédures de fabrication.